Avec les collèges et les lycées, voici des pistes pédagogiques du projet Entre deux Rives. 

 

Le Carnet de bord
« Entre deux Rives »
 

bouquin.jpg

> Pour les professeurs de français et de littérature.

Le Carnet de Bord « Entre deux Rives » est un court récit autobiographique d'aventure qui retrace l'expérience d'une Traversée de l'Atlantique de deux jeunes filles.

Il mêle différents types de discours et techniques narratives, qui en font un texte à la fois poétique, philosophique et comique.

Avec ce récit, vous pouvez aborder des thématiques de votre programme : par l'étude de textes, le débat philosophique que le récit invite à avoir, et la création rédactionnelle qu'il suscite.

 

Pistes d'étude de textes
 

LE COMIQUE

  • Une scène de théâtre : “on dirait qu’on était le 8” pp.28-29

  • La narration distanciée : l’humour “le 3 décembre”: un départ calamiteux

  • Comique de situation : p.31: Basile et p.34: la lessive

LE TEMPS

  • Un  “journal” de bord :
    Passer en revue les titres de chaque partie et voir qu’on passe du temps “calendrier social” à un temps incertain où les points de référence sont des événements, des lieux ou  bien, finalement, plus rien!

  • Le temps comme objet de discussion :
    p.25 : ”le lendemain du lendemain du lendemain”

LE « JE »

  • La traversée vécue comme une métamorphose de l’être :
    p.27 le lendemain de J-; p.24 “le plus grand des désirs, le plus puissant, c’est de désirer le rien… p.25 “le lendemain du lendemain”; p.35 la colère et la baleine

  • La description “intime”:
    “je” et l’univers p.38 la houle; p.40: “le lendemain “ et “le 17, il paraît”; p.43 un jour de plus: le lever de lune

LA DESCRIPTION

  • Les liens entre la littérature et la photographie dans la représentation de la nature. Avec le support des photographies prises pendant la traversée, la comparaison s'impose entre les mots et l'images. Que peut-on exprimer par l'image ? Que peut-on exprimer par les mots ? Que gagne-t-on ? Que perd-on ? Quelle complémentarité possible ? Quel choix, pour quelle situation ?

 

Ateliers d'écriture

La lecture du Carnet de Bord ouvre aux possibilité rédactionnelles et créatives.

  • Imaginer la suite, à partir du choix de certains passage du Carnet de Bord. Ex :
    « Mon heure était venue, de retrouver mon compagnon de quart sur le pont, les yeux gonflés de sommeil. La caresse bien fraiche de l'air marin finit de nous réveiller, ainsi qu'une tasse de thé. La mer est calme, le spectacle aux aurores peut commencer » P6

  • Digresser, et pousser la réflexion, à partir d'une pensée décrite dans le Carnet. Ex :
    ° « Enfin ! Nous sommes maîtres du temps ! Notre contrainte est naturelle, c'est celle du soleil ; notre échéance : 3 semaines environ. Nous devons arriver avec 5h de moins, à nous de gérer ! Ca y est, on s'extirpe entièrement des contraintes extérieures et arbitraires. On vit pour nous, et par nous... » P24
    ° « Le plus grand des désirs, le plus puissants, c'est de désirer le rien, le vide, le néant [...]. Là, rien n'a d'importance, les sentiments changeant, les connaissances futiles, les désirs mouvants. Comme les flots qui roulent, le vent qui me caresse et passe, les nuages en métamorphose. J'avance vers quelque part, ce quelque part m'attend dans quelques temps, une semaine, un mois, un an, une vie ? » P24

  • Créer une forme poétique, et laisser collaborer sa pensée et son imagination à partir d'une description poétique du Carnet de Bord, afin d'expérimenter l'état de création littéraire. Ex :
    « C'était un infini d'acier en mouvement que je surplombais. […] Un océan d'acier liquide qui se meut jusqu'à l'accomplissement de la sculpture parfaite ; puis tout se fige un instant, puis tout se meut à nouveau dans l'acte créatif. Du plus plat de cet acier en fusion nait la vague énorme. Dans les entrailles du métal brûlant elle s'enracine et s'abreuve du liquide amniotique qui l'entoure et qui l'a vu naître. Et la nuit coule à flot dans ses veines novices et elle grandit, et elle grossit, et elle mange le ciel et elle dévore la nuit, et elle atteint la démesure, douce démesure houlée qui dans quelques instants me portera à son acmé pour me laisser admirer à nouveau, du haut de l'instant magique ». P38

  • Ecrire des scénettes de théâtre à partir des dialogues du Carnet de Bord :
    Ex : « On dirait qu'on était le 8 » p28-29

 

Débat Mouvant

Un débat dynamique qui inclut les timides

La Conférence Dansée ou les lectures du Carnet de bord ouvrent au débat ! Nous proposons d'animer ce temps, avec une forme de débat innovante et dynamique, issue de l'Intelligence Collective : avec le débat mouvant, la participation est favorisée, malgré la gêne et les peurs de s'exprimer en public. Bienvenue aux bavards et aux timides ! Cela, grâce au corps.

Le principe du débat mouvant est de prendre physiquement position dans l'espace autour d'une question. Au fil du débat, les élèves sont invités à changer de place en fonction de leur positionnement autour de la question débattue.

Cette technique permet ainsi d'apprendre à se positionner, à douter, à changer d'avis et à s'affirmer.

 

Autour de l'océan, prendre position pour construire demain

L'univers marin et le voyage ouvrent à un grand nombre de questions de société à la fois écologiques, éthiques, politiques, philosophiques et économiques.

Autour des grandes questions qui construisent demain, nous convions les jeunes à prendre position. Pas besoin d'être un spécialiste pour penser l'avenir !


Des exemples de questions à débattre

  • Partir en voyage, pour ou contre ?

  • Faut-il manger du poisson ?

  • Faut-il imposer des quotas de pêche ?

  • Devrait-on manger des poissons qui ne viennent pas de France ?

  • Voyager en bateau à voile ou en bateau moteur ?

  • S'ennuyer, nécessaire ?

  • Ne rien désirer, est ce une bonne chose ?

  • ….


 

La Table Ronde
du Gardien des mers

 

Préparer une table ronde pour croiser les regards

Nous proposons de préparer avec les élèves une table ronde, de manière journalistique, à laquelle ils participeront et qu'ils modèreront.

L'objectif ici n'est plus le débat mais d'avancer ensemble sur une question, une interrogation, un problème, en croisant les regards, afin d'aller le plus loin possible.

 

Quel chemin et quels obstacles pour préserver
l'univers marin ?

Ainsi, nous inviterons un scientifique, un militant écologiste, un artiste, un marin navigateur, et un groupe d'élèves, qui ensemble chercheront à trouver des pistes autour de cette épineuse question : quel est le chemin pour préserver l'univers marin ?

Pour y répondre, chacun, avec les connaissances qu'il possède, fera part de son expérience et son analyse en répondant à ces questions : quels sont les obstacles sur la route ? Qui sont les ennemis ? Les alliés ? Quels intérêts des uns des autres ? Comment déjouer les pièges ? Quelles solutions pour avancer malgré les difficultés rencontrées ?

 

Un bilan

En bilan de la Table Ronde, chaque élève repartira conscient de la richesse de l'univers marin et avec une connaissance des pistes concrètes pour déjouer les pièges et les tensions auxquels, s'il emprunte ce chemin là, il sera confronté demain.

Et cela, de manière dynamique et ludique, par le biais d'une expérience journalistique.